Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

j'ai rien fait pour qu'on m'en veuille

  • Je crois que je suis en danger, menacée par une force obscure et cosmique... ou alors j'ai pas la chatte aujourd'hui... allez savoir.

    Ce matin, chose incroyable, je me suis extirpée du sommeil, cinq minutes avant la première sonnerie de mon réveil. Comme se lever le matin est la chose au monde qui me demande le plus de volonté, j’ai joui des quelques minutes restantes bien au creux de mon matelas, pour solliciter un câlin à ma chienne. Non elle ne dort pas avec nous, elle a son propre canapé dans la chambre, mais elle a le droit de sauter sur le lit parfois. Que les hygiénistes se rassurent, je ne les convierais jamais à partager ma couche. Ainsi ils peuvent garder leurs réflexions pour eux.

    Bref. La Boulette saute sur le lit avec entrain en arrachant à moitié la couette de mon corps nu et bronzé à la façon d’un coureur du tour de France (le ventre bien blanc en somme et le reste plutôt déjà bronzé), je me relève pour attraper cette fameuse couette et là ma grosse boule d’amour et de poils me fout un coup de boule à l’arrière de la tête. Savez vous qu’un crâne de rottweiler c’est très dur ? Oui vraiment très dur.

    Une fois le choc passé et la petite grimace de douleur effacée de mon visage pas du tout radieux de devoir se lever à 7h du matin (petite aparté : alors oui ça peut paraître à certains, tard et confortable comme heure. Moi non. J’ai du sang de marmotte et c’est bien assez handicapant comme ça pour qu’on se moque) ; j’ai descendu mes escaliers en tenue d’Eve, ma jupe et mon tee shirt violet sous le bras pour aller prendre une bonne douche et finir de mettre en route ma petite personne…

    C’était sans compter que la porte de la salle de bain me tombe sur la tête.

    Oui. Oui. Je le jure : je me suis pris ma porte de salle de bain sur la tronche, après avoir reçu un coup de boule de ma chienne.

    J’ai eu comme une envie de retourner séance tenante tout au fond de mon lit. Mais je suis un être courageux et surtout bientôt en vacances, donc dans l’impossibilité totale de sécher le boulot ; alors j’ai continué ma routine matinale à base de café et de préparation de mon panier déjeuner (haricots verts en salade ce midi).

    J’étais presque passée à autre chose au volant de ma voiture en m’engageant dans ma rue si bucolique… quand soudain un oiseau s’est jeté sur mon pare brise tel un kamikaze tout en plume.

    Depuis je ne me sens pas en sécurité… cette journée m’en veut personnellement.