02/04/2012

Dans la série, je devrais arrêter d'oublier que je suis déjà vieille.

Samedi, je voulais aller à la mer, voir les falaises et d'autres trucs maritimes, mais il faisait moche, froid et gris. Alors l'écossais m'a embarquée pour la séance de 14h15 au cinéma du patelin d'à côté.

En patientant sagement dans la queue pour payer nos tickets, nous avons remarqué les regards insistants sur nos gueules et interloqués sur mes collants violets de toute beauté (sans parler des lacets jaunes fluo des docs martens de l'écossais).

Et là sans crier gare, quelques instant après avoir pris connaissance de notre environnement sociétal, nous nous sommes ramassés un putain de coup de vieux dans la diagonale de nos faces.

Ce n'était vraiment pas malin d'aller voir Hunger games.

Heureusement que c'était bien. Un peu long. Mais bien.