Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cadeaux

  • Ne pas oublier...

    Entre les flics qui braquent des magasins de téléphonie, entre les politiciens qui philosophent sur l’identité nationale (et dire que je croyais que « français(e) » était juste un terme administratif), entre le sommet de Copenhague et la rediffusion  du film de Yann Arthus Bertrand hier soir à 23 heures, on en oublierait presque que c’est bientôt Noyel ! Et surtout qu’il n’est pas trop tard pour écrire sa lettre au Père Noyel…

     

    Cher Père Noyel,

     

    J’espère que tu vas bien depuis l’année dernière et que ces derniers mois n’ont pas été trop difficiles avec la crise tout ça, tout ça…  tu n’avais pas confié tes économies à Madoff au moins ? Parce que cette année encore, j’ai été super sage et je refuse d’être pénaliser par une mauvaise gestion de ta fortune qui t’empêcherait de m’acheter mes cadeaux que je mérite amplement.

    Sinon la santé ? Roselyne t’a-t-elle adressé ton bon de vaccination contre la grippe A ? Moi toujours pas… Excuse-moi d’être curieuse mais en cette période troublée par la perspective d’une pandémie, je ne peux que me faire du souci pour toi qui voyage tout autour de la terre dans un traineau sans chauffage.

    Comme ton temps est précieux et que tu vas recevoir encore une fois un courrier de dingue, je me permets d’entrer toute de suite dans le vif du sujet : mes cadeaux de Noyel. Et afin de ne pas faire d’impair, je te liste ci-dessous ce que je ne veux absolument pas te voir déposer dans ma doc martens. Sous aucun prétexte.

    Ne pas m’offrir (même si tu crois que c’est une bonne idée)

    1.      Un fer à repasser ou une centrale vapeur. Je sais bien que je n’en ai pas et que je n’en ai jamais eu. Mais ne croit pas que j’en rêve en me tripotant. On peut très bien s’en sortir sans repasser. Suffit de bien choisir ses fringues et d’organiser le séchage du linge sur des cintres en défroissant du revers de la main…. Si, si, je t’assure Père Noyel…

    2.      Un ou plusieurs livres de Marc Lévy ou d’Anna Gavalda. Bah oui j’ai été sage cette année alors tu ne peux pas m’imposer ça !

    3.      Un nécessaire de correspondance ou un agenda. Va falloir arrêter ça avec Mémé. Je sais bien que ça vient d’elle. Mais franchement que veux tu que je fasse en 2009 d’un nécessaire de correspondance avec des petites fleurs ? J’ai un ordinateur et mes 14 ans sont loin maintenant. Quant à l’agenda, j’oublie de le remplir dès le 2 janvier donc merci de vous abstenir tous deux.

    4.      Le DVD d’un film de Kad Merad. Je n’aime pas Kad Merad. N’est ce pas un droit fondamental  de ne pas le trouver marrant et d’en avoir marre de le voir chanter I believe I can fly sur tous les plateaux de télé ?

    5.      Un chèque cadeau valable dans deux magasins et pendant 36 heures. Fais un effort sur le nombre de magasin et la durée de validité. Souviens toi l’année dernière comment j’ai maudit la tante Henriette et ses bons plans à deux balles : « Waouh !!!!! 7€62 !!! (ndlr 50 francs d’avant tout rond) A dépenser avant après demain dans un magasin artisanal de bijoux en écailles de poissons situé au choix : en Belgique ou à 150 bornes d’ici !!!!! Comment t’es royal Tata ! » (VERIDIQUE)

    6.      Une caisse à outils. Ne me confond pas avec le gars de service. On ne fait pas encore notre déclaration d’impôt sur la même feuille, donc les cadeaux communs t’oublie !

    7.      Un objet de décoration quelconque que tu aurais choisi toi-même. Je ne me permettrais jamais de remettre en cause des goûts qui sont très sûrs. Jamais. Mais ayant moi même des goûts de chiottes, il me semble que ce serait une perte de temps de t’embêter à choisir avec soin un objet : je serai incapable d’y déceler la moindre beauté. Oublie donc les statuts de chats en bois et les assiettes décoratives. Je suis trop rustre pour apprécier ces objets d’art.

    8.      Un téléphone portable. Même si le mien fait la tronche et risque de bientôt rendre l’âme de sa batterie. Même si tu peux m’en avoir un super technologique qui fait des photos, des films, couverture de survie et un expresso du tonnerre. Oublie, je n’en veux sous aucun prétexte.

    9.      Une étoile avec le certificat de propriété ou (dans le même genre) la plantation d’un arbre en mon nom. C’est too much. Vraiment too much. Et pis des arbres j’en ai déjà planté dans mon jardin au printemps… du coup j’ai peur qu’à la fin j’ai trop d’arbres à mon nom.

    10.  Un abonnement à un magazine féminin. Vade retro satanas ! Par contre si tu veux faire plaisir à la mère de service fonce !

     

     

     

     

     

    M’offrir s’il te plait (et si c’est possible par rapport au ratio de sagesse et de gentillesse développé par moi-même durant toute cette année)

    1.      Une machine à pain. Parce que la mienne elle est cassée et que ça me manque de faire du pain… surtout quand la première boulangerie se trouve à 10 kilomètres de la maison. Par contre tu peux prendre le premier prix, je ne fais que pétrir, je cuis mon pain au four…

    2.      Un petit vibro qui vibre vraiment fort (ou deux). Oui vraiment fort la vibration s’il te plaît…. Mes dernières acquisitions ne font que me chatouiller gentiment.

    3.      L’intégrale de Manara. Lue il ya de ça bien longtemps dans les rayons d’une FNAC.

    4.      Des petites culottes et des soutiens gorges. Parce que c’est la dèche. Parce que presque toutes mes culottes sont trouées et que ça ne fait pas très classieux dans les partouzes.

    5.      Des Docs Martens. Oui je sais que j’en ai déjà. Mais pas des rouges ! Je les veux rouge foncé s’il te plait Père Noyel.

    6.      Un abonnement à la piscine qui fait des soirées naturistes. Parce que c’est le pied de nager toute nue !

    7.      Un chargeur de piles avec plein de piles rechargeables. Pour les manettes de la wii et mes jouets qui vibrent. Pour freiner ma consommation de piles en général.

    8.      Une place pour aller voir Florence Foresti. Ce serait bien que tu puisses… en plus j’ai jamais vu un spectacle d’humoriste autrement qu’en DVD.

    Ta sagacité d’esprit, cher Père Noyel, remarquera immédiatement, que je te demande moins de choses que  je ne refuse d’en recevoir. Preuve indubitable que j’ai vraiment été gentille et sage et que je mérite d’être gâter après cette longue et difficile année.

    Je ne t’accapare pas plus longtemps, cher Père Noyel.

    Mais avant de te quitter je voudrai comme tous les ans te souhaiter bon courage et te dire de ne pas oublier ton écharpe, tes moufles et ton bonnet.

    Je t’embrasse bien fort.

    La fille de service

  • 11- La sagesse nous touchera-t-elle un jour du bout du doigt ?

    Ca été un coup de foudre. Au premier regard il en est tombé fou. Raide dingue d'elle. Il la regardait en bavant se pavaner en tête de gondole du rayon high tech du supermarket. Il se tripotait discrètement devant la télé quand sa publicité passait. Innocemment, il laissait la page d'accueil de son site ouverte dans le navigateur de l'ordinateur. Comme un message subliminal à mon attention. Comme une idée de cadeau à lui faire. Comme par hasard quelques mois avant son anniversaire. Pas n'importe lequel. Nan. Celui de ses 30 piges.

    Ouais 30 piges.  Toute naîve que je suis, j'ai toujours cru qu'il s'agissait d'un âge qui rimait avec maturité et sagesse, responsabilités et cadeaux chiants type cravate ou cartable en cuir pour aller bosser dans une banque (c'était le métier d'adulte par excellence dans mon imaginaire de gamine). Mais c'était sans compter sur la passion dévorante et lancinante du gars de service pour cette machine qui jour après jour éveillait un peu plus son instinct latent de gamer. Face à cette obsession naissante et incapable de ne pas avoir envie de le rendre heureux, je cédais à l'appel de la PS3. Une console de jeux pour ses 30 piges. A ce stade on oublie l'histoire de maturité et de sagesse.

    Elle lui fut offerte en partenariat avec nos potes car le prix de la bougresse fut plutôt dissuassif pour ma seule carte bancaire. Pour plus de rigolade, on fit croire au gars de service que jamais il ne l'aurait, histoire de le voir se décomposer quand après une distribution de cadeaux un peu nazes (pochette de portable fantaisie) et sans prétention (500 grammes de comté en provenance de  et un beau tee shirt Bob l'éponge que maintenant je veux le même et que c'est pas malin), on lui remit une grosse boite contenant la bête. C'est dingue de voir un mec plutôt viril  avec des poils sur le torse avoir les larmes aux yeux devant un polygone en plastique qui lui servira les 3 quarts du temps à tuer des gens ou à faire des courses de bagnoles. Le quart du temps restant on pourra lui coller sur son disque dur  l'intégral de South Park et du coup je l'aimerai un peu quand même cette machine.... même si je préfère jouer à Mario Kart avec ma wii à moi ! .... en plus chuis trop forte... !mariokartwii.jpg