Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du dimanche !

  • La question du dimanche n°61

    Ma maman me demandait l'autre jour par mail : "Que penses-tu ma chérie de ce cher Alex dans Koh Lanta?"

    Euh... M'man, ya pas d'Alex dans Koh Lanta cette année. T'es certaine de regarder la bonne chaîne le vendredi soir ? Ou alors tu t'es mis au replay sur l'internet ... mais celui de 2009. Faut que tu update c'est urgent !

     

     

    KOH LANTA.jpg

     

    (je t'aime M'man)

    (même si tu ne lis pas le moche blog parce que je ne t'en ai jamais parlé.)

    (Edit de plus tard : pour ceux qui regardent, elle parlait de Maxime, elle l'étriperait bien de ses blanches mains manucurées, m'a-t-elle écrit plus tard dans la soirée. Moi j'aime bien il fout le bordel à tous les monter les uns contre les autres. Quand il va se faire démasquer ça va chier des bulles carrées comme dirait ma copine Carlos.)

     

  • La question du dimanche n°60

    Que faisais-je il y a 10 ans jour pour jour ? (Tout le monde en parle. Pourquoi pas moi d'abord ?) (Oui je m'auto-interroge. Et alors ? Ca défrise les poils de cul de quelqu'un ?)

    Le 11 septembre 2001, j'apprenais à répondre au téléphone et à présenter un courrier sur Word. C'était le deuxième jour de mon contrat en alternance. Le deuxième jour de travail de toute ma vie. Je portais encore une paire de talons qui me faisait un mal de chien et que j'allais abandonner le lendemain. Le midi j'avais mangé une demie baguette agrémentée de mortadelle et de gros cornichons. J'ai commencé pendant cette pause le livre d'Hubert Selby Junior : Retour à Brooklyn. Je l'ai terminé trois jours plus tard.

    RETOUR A BROOKLYN.jpg

    Dans l'après midi, mon patron est revenu d'un rendez-vous. Il a foncé vers l'atelier au fond des locaux et m'a appelée. Il a allumé la radio. Il était pâle comme un cachet d'eau de javel et tremblait un peu en versant le café dans le filtre en papier de la cafetière. Nous avons écouté un moment le flash spécial en silence, avec des yeux comme des soucoupes. Il était difficile d'appréhender  avec des mots ce qui se passait. Les images qui ont tourné en boucle à la télé les jours suivants, ont finalement comblé les lacunes de notre imagination.

     

  • La question du dimanche n°59

    Est ce que t'as regardé l'Amour est dans le Pré dans ta grande télé ?

    Malgré mon amour pour les vaches, les veaux et les taurillons, pas spécialement. Mais comme l'un des fermiers était de mon coin, j'ai suivi rapidement sur l'internet du monde. Et l'autre jour en allant à la mer manger des moules au roquefort, acheter du pain bio cuit au feu de bois et voir des bateaux se faire bénir pour l'année à venir, j'ai vu au stand des bouchons pour les sièges d'handicapés, le fameux agriculteur. J'ai été attiré par des rumeurs qui encourageaient une femme à l'embrasser. La preuve :

     

    DSC00173.JPG

    (rassurez vous je ne me suis pas évanouie...)

    (et il n'y pas de trucage non plus !)

  • La question du dimanche n°58

    Pourquoi pendant mes vacances, j'ai pensé à ma copine belge Chauve Souris ?

    P7240713.JPG

     

    P7240712.JPG

    P7240718.JPG

     

    P7240711.JPG

    P7240719.JPG

    je fais des trucs de dingue pendant les vacances,je visite des bateaux de guerre belge,en bretagne

     

     

  • La question du dimanche n°57

     Est-ce que tu as enfin mis des rideaux ? me demande encore pour cette fois, une adorable fille aux yeux couleur menthe à l'eau.

    En fait, non.

    Pour savoir pourquoi Mentalo me pose cette question, c'est .

    (pardon pour cet odieux recyclage, je ne le referai plus.)

     

  • La question du dimanche n°56

    Est-ce que tu es patiente en attendant tes Rolo que j'en trouve pas pour le moment? me demande (encore cette fois) une adorable fille aux yeux couleurs menthe à l'eau.

    Oui, oui ! Je patiente très bien. Parce que c'est adorable de ta part de vouloir m'en envoyer pour assouvir mon addiction. Et aussi, parce que ma maman m'a appris que c'était mal de réclamer... (en plus il y a de l'huile de palme dans ses diableries de douceurs et j'ai pris du gras sous les bras.)

    Et si tu n'en trouvais plus jamais jamais jamais, bin je t'apprécierai toujours autant rien que pour cette attention que tu as eu. Surtout que tu m'as déjà bien gâtée l'année dernière ...

    Pour savoir comment Mentalo a pu me faire plaisir, c'est ici. (ne surtout pas faire attention à mes cheveux)

    Pour savoir ce qu'est un rolo, c'est .

     

    imagesCAG5Q1LF.jpg

    Roloooooooooooooooooooooooooooooo

  • La question du dimanche n°55

    Est-ce que tu pars en vacances ? me demandait dimanche dernier une adorable fille aux yeux couleur menthe à l'eau.

    D'abord, je lui ai répondu un truc genre : "nan je n'ai pas changé d'adresse", parce j'ai de la culture et des putains de références en matière de grandes chansons françaises. Sauf qu'en réalité, l'original demande précisément dans le texte : "Est-ce que tu VIENS pour les vacances ?". Donc en pratique, j'ai juste eu l'air débile, mais je ne pense pas que Mentalo s'en soit formalisée : elle n'est ni snob ni intégriste des tubes des années 80.

    Pour en revenir à la question du dimanche n°55 ... carrément que je pars en vacances ! Les vacances c'est la vie ! Et accessoirement, je me suis arrangée pour en avoir, pendant trois semaines, mais également pour partir loin de ma maison, perdue au milieu des champs de taurillons. A au moins 315 kilomètres de là, distance raisonnable pour atteindre le dépaysement salutaire dont je rêve depuis des semaines.

    A nous les crêpes de sarrasin, la mer bleue ou verte selon l'humeur, le sable partout dans la bagnole et un peu entre les doigts de pied, les coups à boire niché tout en haut d'un château d'eau ...

     

    Ploubalay1a.jpg

    Le Panoramix (clic si tu me crois pas que y'a un rade là haut)

     

  • La question du dimanche n°54

    Le retour !

    L'écossais me demandait l'autre jour en me passant le pot de moutarde : "Est ce que tu vas laisser tomber la question du dimanche ? "

    N'allez pas croire que l'écossais lit le moche blog. L'écossais n'aime pas la lecture et plus il évite cet exercice mieux il se porte. Cela dit, il prend souvent de ses nouvelles et apprécie assez l'envie que j'ai de lui lire certains de mes attentats à l'orthographe et à l'accord des participes passés.

    S'il connait l'existence de la question du dimanche, c'est tout simplement parce qu'il a été mis à contribution certain week end, où désespérée je ne trouvais pas d'idée. Jusqu'au jour où à force de le solliciter, il n'a plus eu qu'une interrogation à la bouche : "Est ce que tu me suces ce soir ?". Ce qui n'est pas exploitable.

    En fait, je tergiverse...

    Je l'aime bien la question du dimanche, elle est pas bégueule sur le principe. Cependant, le dimanche c'est quand même une fois par semaine, c'est là que ça se complique. Surtout quand je dois faire appel à mes propres neurones et à ceux en forme de bites de l'écossais.

    Donc la question du dimanche est entre les mains de son destin et d'une publication aléatoire.

    120720111506.jpg

    Je trouve ce torchon très chatoyant.

  • La question du dimanche n°53

    Personne n'est à l'abri d'une erreur ni d'avoir un dysfonctionnement digital quand il programme une question du dimanche (sensée être un dimanche et non pas un samedi, évidemment). Et comme Memy voulait une photo des tee-shirt de nos noces de coton ... bin ça arrange grave mon inspiration.

     

    noce de coton

    Born to fuck

     

     

    noce de coton

    Shining "Redrum"

     

     

     

    (Photos prises au réveil, d'où la qualité de nos coupes de cheveux.)

  • La question du dimanche n°52

    Pourquoi depuis deux dimanches, il n'y a pas de question ? (Un fan souhaitant rester anonyme et au bord du suicide par absorption massive d'huile de palme et de PEHP sous forme de pâte à tartiner marron)

    Question fort pertinente pour laquelle je vais développer une réponse en trois points.

    Premièrement, il y a quinze jours j'ai reçu une mauvaise nouvelle. Alors qu'on se le dise, dans ces moments là, je me contrefous du moche blog. Surtout quand ça fait bien mal au cul d'apprendre des trucs pareils.

    Deuxièmement, la semaine dernière c'était la fête des mères et j'ai planché un bon moment avant de réussir à composer le poème idéal pour ma maman, actuellement exilée loin de moi, dans le pays de l'appenzeller.

    "Maman,

    Tu es belle comme une tonnelle de jardin et tu sens bon l'apéricube au  romarin.

    Tu es bien plus gentille qu'une chenille urticante et surtout bien moins chiante.

    Ta peau est lisse et douce comme les pages de l'édition 2010 de mon Larousse.

    Ton sourire est le plus beau et ton grain de beauté sur le nez rigolo.

    Maman je t'aime, Maman je t'adore, mais arrête de me reprocher mes fautes d'orthographe et je t'aimerai encore plus fort.

    Ta fifille number one (dans l'ordre d'arrivée pas celui de préférence)"

    Troisièmement, n'est-il pas trop kawaï mon potager ?

     

    mais où quels sont les questions du dimanche,semaine 20 et 21