Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Se forcer ?

    En fait, j’ai quelque peu menti la dernière fois.

    Si je n’écris plus au moche blog, ce n’est pas uniquement une question de temps. Je me suis arrangée moi-même pour ne plus en avoir à lui consacrer. La bibliothèque n’est pas qu’une excuse puisque je vénère ma carte, ma liste de livres lus et toutes mes visites à me perdre entre les étagères et à trainer sur les quatrièmes de couverture.

    Si je n’écris plus au moche blog, c’est parce que ce dernier avait pour moi vocation à être drôle (ou tout du moins amusant). Sauf que je ne suis plus très marrante depuis le début de l’année… et même avant pour être honnête. Je n’arrive plus à écrire et même les réparties pleines d’humour de mon écossais n’inspirent plus mon envie de tabasser un clavier. Quant à rendre le moche blog triste, je ne peux m’y résoudre. Nous avons tous des tas de soucis et ça se trouve j’en ai sûrement moins que mes visiteurs. Et surtout j’estime qu’on ne lit pas des blogs pour chialer en cœur avec son propriétaire. Non. J’imagine plutôt qu’en lisant des blogs on souhaite surtout se changer les idées et non pas se morfondre en gobant des anti-dépresseurs.

    Pour autant je n’ai pas envie de fermer le moche blog. Même si il est un lieu sans beaucoup de vie, j’y ai consacré bien trop de temps. Cependant, son état actuel me chagrine, comme si ce n’était ni fait ni à faire. Et en même temps je m’en fous. Il y a des milliards de choses tellement plus capitales dans la vie.

    Ça me gêne de justifier les choses ainsi. Peut être que je ne devrais pas. Et pourtant cette explication j’ai envie de la donner. Pour moi ? Pour toi ? Pour rien ? Ou alors juste pour que ça sorte. (en ce cas je devrais peut être développer certains sujets…)

    Mais qu’on ne s’en fasse pas, qu’on ne commente pas juste pour tenter de me consoler. Ce n’est pas grave. Il y a tellement de malheurs qui le sont à juste titre. Ce serait indécent.

    Il me manque seulement l’énergie de passer outre ces petits chagrins de la vie.

    Ma mère m’a dit que je devrais faire une cure de magnésium.

    Y’a-t-il du magnésium dans le Chardonnay ?