Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le colis de la mère Noël (rediff)

Elle attendait ce colis avec tellement d'impatience qu'elle en remercia le facteur grincheux bien plus que de raison. Le même qu'elle soupçonnait de parfois ouvrir le courrier de son mari, par jalousie d'avoir échoué jadis, à l'entretien d'embauche qui aujourd'hui les faisaient vivre dans le plus beau chalet en bois norvégien du pôle nord. Cela dit elle ne culpabilisait pas du succès de son mari et n'avait aucunement l'intention de dénoncer aux autorités des neiges, ce malotru indiscret qui n'avait jamais réussi à garder une femme plus de quarante huit heures dans ses bras. Il fallait aussi reconnaître que son haleine pestilentielle ne l'aidait pas à conserver ces conquêtes d'un soir,  ramassées à la taverne de Nicolas, après avoir abusées du meilleur vin chaud à la canelle de cet hémisphère.

A l'époque , l'annonce spécifiait que le poste ne serait pourvu qu'à la condition que l'homme soit marié et dans l'impossibilité d'avoir sa propre descendance. Sa candidature fut plebiscitée étant donné leur amour de longue date et cette saleté d'infection qui lui avait foutu ces ovaires en l'air. Ce poste important avait sauvé leur couple en péril suite à leurs échecs répétés et successifs à concevoir un enfant. Mais tout cela était si loin aujourd'hui. Ce travail dans lequel elle l'assistait avec application les avaient épanouis et effacé leurs peines immenses de ne jamais avoir la joie de fonder une famille.

Il était heureux qu'à cette heure, il soit dans l'atelier avec les elfes pour les ultimes préparatifs de Noël. Ces dernières semaines, il avait comme à l'accoutumée passer des heures à manufacturer les jouets des enfants sages, tandis que de son côté elle assurait le suivi du courrier et des commandes, la révision du traineau et le chek up vétérinaire des rennes. Elle pouvait donc sans craindre de le voir débarquer dans son bureau chaleureux décoré de guirlandes brillantes et chamarées, déballer son paquet qu'elle avait commandé sur le net à son insu.

Elle s'appliquait chaque année à lui concocter une belle surprise le 26 décembre, premier jour de congés bien mérités après le rush de décembre et avant les conférences aux quatre coins du monde qui lui faisaient anticiper les tendances de l'année suivante en matière de jouets et organiser le travail de ses troupes qui dans les rues, les parcs à thème ou dans les supermarchés entretenaient son mythe. L'année précédente, elle avait réussi le tour de force d'inviter Bruce Springsteen, son chanteur favori, à dîner et donner un concert privé dans leur salon.  Avec une certaine fébrilité, elle déchira le papier kraft et contempla la boîte rose pâle. Elle respira un grand coup en espérant avoir choisi la bonne taille. Elle retira le couvercle, caressa le papier de soie quand elle l'entendit taper ses grosses bottes dans l'entrée. Elle fourra alors son paquet dans le grand tiroir de son caisson de bureau et partit à sa rencontre dans le couloir pour l'embrasser.

Elle dut attendre qu'après son sandwich à la dinde et aux airelles, il s'endorme pour sa sieste quotidienne dans son fauteuil moelleux, devant la cheminée crépitante,  pour découvrir enfin ce qu'elle avait commandé en toute discrétion. Elle s'enferma dans son boudoir à l'autre bout du chalet avec son colis et en sortit enfin le splendide déshabillé rouge écarlate, avec un liseret de dentelle fine et blanche sous la poitrine. Elle se dévêtit et regarda un instant son corps fatigué dans le miroir. Les années ne l'avait pas épargné et encore moins l'attraction terrestre, pourtant elle savait que l'amour de son mari ne s'embêtait pas de telles considérations. Elle enfila le délicat tissu sur sa peau diaphane et s'admira soulagée d'avoir pris du XXL. Elle devenait gironde un peu plus chaque année, n'arrivant pas à résister aux biscuits de noël et à la divine bûche au chocolat de sa voisine. Elle se retourna vers la boîte pour vérifier que sa commande était complète. Elle prit le second article avec un sourire grivois ... d'après les avis de consommateurs, il s'agissait là du sex toy le plus apprécié du moment. Le 26 décembre allait être chaud bouillant !

 

Publié initialement

Commentaires

  • J'aime beaucoup merci poru cette lecture

  • Mais de rien du tout, merci à toi d'avoir lu et si tu as aimé c'est vraiment tant mieux... d'ailleurs si tu en veux plus, il y a une catégorie fiction dans laquelle tu trouveras peut être d'autres choses qui pourraient te plaire.
    Biz

  • C'est vrai que c'est chouette !

  • merki darkgally

Les commentaires sont fermés.