Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • A toi chercheur de l'internet... (petit interlude dans la programmation)

    Toi chercheur de l'internet ! Toi qui passe des heures sur gogole pour tâcher de trouver des solutions à tes problèmes,  j'ai une question par rapport à cette requête qui a tout de même fédéré 2.37% des visites de novembre sur le moche blog :

     "femme qui sans fil des concombres la chatte"

    C'est le concombre ou la femme qui est sans fil ?

     

     

  • Nos amis de chez Citron ... Comment ça t'as deviné de qui je parle ?!

    J’aime beaucoup l’émission Complément d’Enquête sur France 2. Il se trouve que c’est en deuxième partie de soirée. En général je suis plus que psychologiquement prête à m’endormir à cette heure de la journée. Mais ce magazine étant d’un format relativement court (60 minutes) j’arrive à peu près à le suivre dans son entièreté avant le néant d’un sommeil réparateur.

    Il se trouve que la semaine dernière (jeudi 21 novembre 2013) le sujet abordé était «  le téléphone portable : l’envers du réseau ». En gros la 4G. Je n’ai pas de soucis particuliers avec la technologie.  A vrai dire, j’aime l’utiliser dans la limite de mes besoins, de mes envies et de mes possibilités, mais je dois avouer que je n’y comprends pas grand-chose. Ce n’est pas faute d’essayer de rassembler mes neurones en une parfaite petite équipe d’étudiants premiers de la classe, avec les stylos billes bien alignés dans la poche poitrine et les glands sur le mocassin bien ciré. Pourtant malgré mes efforts et mon désir d’apprendre, je suis plutôt hermétique à ce genre de sujet. Ca ne veut pas. Mon cerveau reste désespérément vide de ce genre de connaissance. J’arrive à me débrouiller mais je me sens aussi vieille que ma mère à l’époque où je programmais le magnétoscope pour lui enregistrer « Amour Gloire et Beauté » alors qu’elle-même peinait à mettre une cassette vidéo sur lecture.

     Ce qui par contre m’a beaucoup intéressé, c’est le décalage entre l’offre commerciale (donc le prix qu’on paye pour un service donné) et la réalité technique. Car en réalité la couverture 4G des opérateurs historiques n’est à ce jour pas encore complètement déployée (dixit les opérateurs eux-mêmes dans le reportage). Par contre la publicité, les nouveaux forfaits et les nouveaux téléphones, EUX, sont bien dans la place et vendus à tour de bras par les vendeurs en boutiques, alors qu’en pratique ils ne sont pas forcément utilisables dans les lieux qui nous intéressent principalement, comme le domicile ou le lieu de travail.

    Au final, est ce que ça m’étonne ? Non. Et là n’est pas la question.

    Comme je l’évoquais la semaine dernière, je viens de changer d’opérateur internet. Opérateur qui en plus de ma box, m’a confié via sa vendeuse un décodeur pour avoir la télévision par internet.

    « C’est compris dans votre offre vous ne payerez pas plus cher. »

    Soit c’est compris dans notre offre, mais cela ne fonctionne pas (après essais) : on a déjà du mal à avoir internet plusieurs heures d’affilée alors la télévision autant dire qu’on s’en cogne. Du coup nous avons décidé vendredi  dernier, le lendemain de Complément d’enquête de ramener l’appareil en boutique.

    Cette fois nous avons eu affaire à un vendeur. Nous lui exposons le problème (« Ca ne marche pas chez nous »), lui tapote notre numéro de téléphone sur son clavier, coche un onglet qui ouvre la carte de la couverture réseau sur notre commune et s’étonne « Pourtant vous êtes éligible à ce service, vous êtes dans la zone ». Et de fait, notre secteur est tout vert, tout « télévision-par-internet-friendly ».

    « Oui mais ça ne fonctionne pas chez nous, on a déjà du mal à avoir internet alors la télévision vous vous doutez qu’on peut s’en passer. »

    Le vendeur fait la moue. On doit lui mentir ce n’est pas possible autrement. Il commence à nous faire le chapitre sur les branchements et sur « comment bien appuyer sur le bouton de mise en marche ».

    Quand mon écossais de mari lui répond au bord de l’exaspération « Nous sommes en bout de ligne »

    « Ah, si vous me l’aviez dit plutôt, je vous l’aurai dit que c’est pas possible d’avoir la télé chez vous » tout en nous montrant sa putain de carte de merde qui dit le contraire.

    Voilà, voilà ...

    La prochaine fois je te raconterais comment mon opérateur va me prélever 60€ sur un dépannage, alors que :

    • Je n'étais pas chez moi.
    • Je n'ai pas signé de bon d'intervention.
    • Nous venons de les rejoindre, il y a à peine 1 mois, et cela n'a jamais fonctionné correctement (alors que ça eût marché avant avec d'autre opérateur).

    Ah bah ça y est je te l'ai raconté ... pour la petite histoire, ils vont nous déduire 30€ sur la facture suivante en geste commercial... une seule expression me vient " GROS FOUTAGE DE GUEULE" !

  • Bien le bonjour les gens.

    Je ne suis pas morte. Je ne suis pas non plus devenue mère de famille. (Bien que j’y cru deux fois pendant une semaine à deux cycles d’intervalle. Mais en fait non. La nature est une pute en uniforme, je l'ai toujours dit.)

    Ni incarcérée pour violence envers une petite vieille qui aurait eu l'outrecuidance de m'emmerder en faisant ses courses de boîtes pour chat un vendredi soir. D'une parce que je fais mes courses le jeudi et de deux parce que je suis super moderne, j'utilise ce truc foufou qui est devenu très à la mode : le drive. Mais pas celui là du Mac Do ou du Quick. Celui là qui te fait avoir tes courses alimentaires déjà balancées dans des sacs à l'effigie du magasin où tu t'approvisionnes mais sans avoir besoin d’explorer les linéaires et les rayons. Ni d’attendre à la caisse. Ni de sociabiliser avec qui que ce soit.

    J’ai eu des soucis d’ordre « inspirationnel » certes, en sus d'une montée de feignasserie intense, mais surtout je n’ai plus d’ordinateur à ma maison (par contre, ça y est ! J'ai un téléphone intelligent !). Ni de connexion internet. Enfin si, je suis mauvaise langue : entre 14h30 et 16h00 et de 1h30 à 4h45 du matin. Mais soit je travaille pour gagner ma pitance, soit je dors. Mon nouveau fournisseur pense que j’y mets de la mauvaise volonté et me demande sans arrêt : « d’éteindre et de rallumer l’appareil » ou variante « de vérifier les branchements ». Sachant que je n’ai pas attendu d’appeler le support technique pour m’exciter sur le bouton de mise en marche et sachant que les branchements se font sur trois orifices de tailles différentes, j’ai juste envie de violer l’anus de mon interlocuteur avec cette foutue box de merde. Pulsion qui je pense a traversé les pensées pures de plus d’un de mes contemporains dans une situation similaire...

    En bref, ça va bien, même si j’écris plus sur le moche blog. Mais j'aimerai bien y remédier ...

    En me sortant les doigts du cul ? Ouais... c'est pas faux.