Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Parfois je dis "des fois" alors que je sais que ça ne se dit pas.

    Donc des fois,  tu te retrouves avec des gens. Tu ne sais plus trop pourquoi parce que c'est le quatrième verres que tu t'enfiles et puis finalement tu te souviens que c'est juste du jus d'orange que tu  bois sans soif,  parce que t'es au goûter d'anniversaire de ton neveu de quatres ans (avec toute sa famille) ; à qui t'as acheter le magnifique convoyeur avec pelleteuse Play Mobil parce que ton mari c'est quand même un peu le parrain du môme qui a voulu un Dark Vador sur son gâteau au caramel et à la vanille (et qu'il l'a eu.) (C'est fou ce que font les boulangers des  années 2012.)

    Et donc des fois, tu rencontres des gens qui sont la belle famille de ta belle famille (du côté de la pièce rapportée en plus), c'est à dire pas grand chose, en tout cas, pas de quoi s'en vouloir d'avoir omis de présenter des voeux de bonne année via un texto type, envoyé à tout le répertoire de ton téléphone intelligent : ces personnes ne sont même pas inscrites dans la liste de tes contacts !

    Malgré cette  profonde méconnaissance de ces personnes qui mangent comme toi du gâteau et boivent du jus d'orange assis sur le même canapé où tes fesses reposent, des fois tu leur parles au plus grand dam des leçons de morale de ta mère sur le fait d'entamer une discussion avec un inconnu qui t'offre des bonbons (le taux de sucre de Dark Vador était du côté obscur du diabète ce qui entre dans le cadre du discours de nos parents sur les inconnus qui appâtent les enfants dans la rue pour les violer et les tuer avec des scies rouillées ou des pistolets).

    Bon tout ça pour dire que des fois, y'a des gens dont tu ignorais l'existence (et dont tu te fous de l'existence aussi) qui te parles de blogs... "Ah oui cette chose sur internet où des gens racontent des trucs" tu réponds, pour avoir l'air un peu cultivé de la cervelle. Et là l'un des gens se met même à citer des sites que tu connais. Mais tu fais genre tu ne connais pas, car d'un coup d'un seul, t'es revenu en mémoire que  t'en avais un toi aussi, un truc sur l'internet. Et même que tu t'es dit "tiens ça fera une note pour mon blog, depuis le temps que je n'ai pas écrit dedans."

    En tout cas des fois moi je suis un peu une quiche... je ne savais pas qu'ils existaient pour de vrai les Carbon Kevlar ... Bon ça ne va pas révolutionner ma vie non plus... mais quand même ...