Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Une vieille fringue difforme et trop portée.

    Mais nan ! Je ne me métamorphose pas en bloggueuse mode. Je n'ai pas les genoux naturellement assez en dedans. (Je fait plutôt des trucs extraordinaires avec mon pouce ultra souple et sans me le déboîter de la main.)

    Je pense au moche blog comme à un habit qui ne m'irait plus vraiment. Que j'adorerais, mais qui arborerait une tâche de bolognaise ou de glace aux fruits rouges en plein milieu, impossible à dissimuler, même avec un patch de tête de mort ou avec "fuck" brodé dessus.

    C'est curieux. C'est comme une fuite de désir mais sans désamour aucun.

    Je pense à lui chaque jour. Je me dis qu'il faudrait le nourrir, lui faire revivre ses heures de pseudo gloire où je l'alimentais avec dévotion et régulièrement, de mes fautes de frappe, d'orthographe, de mes histoires un peu tordues, bancales, parfois drôles, affligeantes aussi.

    Et pourtant, quand je l'ouvre avec mon code secret (j'utilise le même mot de passe pour presque tout, le jour où je me ferai pirater, le hacker s'en donnera à coeur joie.),  je reste à l'observer d'un air bovin, d'un air qui ne me semble plus correspondre à celui de la fille de service.

    Je me tâte à l'abandonner, à le laisser en friche, à le laisser crever. Puis, deux secondes plus tard, je pense aux heures que j'ai passé dessus à écrire, pour tenter de divertir ou vomir des trucs qui m'encombrent plus qu'il ne faut. Alors, je ne peux me résoudre à cliquer sur le bouton "supprimer" et je me dis : "Laisse toi le temps, pars pour mieux revenir" et toutes sortes d'autres inepties qui ne m'aident pas vraiment à prendre une décision.

    Je me regarde dans le miroir. J'ai peut être un peu grossi des côtés à force d'absorption massive de calcium à raclette ou à tartiflette. Mais en soit, je suis toujours la même, mise à part ce détail de gras sans importance. Dans ma tête, y'a toujours les mêmes refrains qui tournent en boucle, les mêmes envies contrariées, les mêmes idées bizarres, les mêmes intérêts qui n'en sont pas.

    Je ne sais pas.

    Comme une vieille fringue qu'il faudrait jeter à cause de tâches incrustées ou parce qu'elle a déteint au lavage, je le regarde, je tourne les "pour" et les "contre" en tous sens dans mon crâne et comme ce chiffon, je le laisse croupir au fond de l'armoire en attendant de savoir quoi faire.

  • Get well soon

    C'est pas tout neuf, mais j'ai fait une rechute. (en tout cas sûrement pas à cause du physique du chanteur.)


    Ma préférée, mais ya pas de clip officiel, c'est nul. M'enfin ça va, ça fait pas saigner les yeux non plus. 


    Enfin une cover forte intéressante de Born Slippy d'Underworld. (BO de Trainspotting pour situer.) (mais une vidéo à chier)


  • Ragnagna m'a tagué jadis.

    (Peut on considérer le 3 novembre 2011 du domaine du "Jadis" voir du "Naguère"?)

    Donc Ragnagna veut que je réponde à plein de questions.

    Attrapez le livre le plus proche, allez à la page 18 et écrivez la quatrième phrase.

    "Etant donné qu'il est rigoureusement interdit d'entrer dans la zone où réside le leader, les simples adeptes ne peuvent s'en approcher" 1q84 de Haruki Murakami (livre 2 juillet / septembre) (je voudrais que la terre entière le lise tellement je l'aime !)

    Sans vérifier, devinez l’heure

    13h

    Vérifiez.

    12h57

    Que portez-vous ?

    Une chemise noire sous un pull en laine noire col V, une jupe rouge bordeaux, des collants noirs troués à l'orteil gauche, des chaussettes noires et mes docs noires (par contre mes dessous sont blancs).

    Avant de répondre à ce questionnaire, que regardiez-vous ?

    Les roses jaunes qui poussent dans mon jardin. Au mois de novembre !

    Quel bruit entendez-vous, mis à part celui de votre ordinateur ?

    Laboulette qui couine je vais aller voir.

    Quand êtes-vous sorti pour la dernière fois, et qu’avez-vous fait ?

    Samedi dernier je suis allée au bowling. Même que j'ai gagné !

    Avez-vous rêvé cette nuit ?

    A la fin du monde. Comme trop souvent.

    Quand avez-vous ri pour la dernière fois ?

    Hier soir avec l'écossais.

    Qu’y a-t-il sur les murs de la pièce où vous êtes ?

    Une guitare électrique, un banjo et un ukulélé bleu ciel. Aussi un miroir, un néon bleu, une cible de fléchette, un cadre rose, un cadre bleu, une tenture, un faux poignard turc.

    Si vous deveniez millionnaire dans la nuit, quelle est la première chose que vous achèteriez ?

    Bin ma maison. Et celle du voisin pour agrandir.

    Quel est le dernier film que vous avez vu ?

    Au cinoche "Intouchables" comme des millions d'autres et à la maison "Dikenek".

    Avez-vous vu quelque chose d’étrange aujourd’hui ?

    La lumière était bizarre ce matin. Le ciel était noir, bas et plombé. Pourtant la lumière était comme la lueur d'un grand incendie.

    Que pensez-vous de ce questionnaire ?

    Trop de question tue la question.

    Dites-nous quelque chose que nous ne savons pas encore.

    Faut toujours que je fasse pipi avant de partir de chez moi.

    Quel serait le prénom de votre enfant si c’était une fille ?

    J'ai pas compris la question.

    Et si c’était un garçon ?

    Toujours pas compris.

    Avez-vous pensé à vivre à l’étranger ?

    La Bretagne c'est l'étranger ?

    Que voudriez-vous que Dieu vous dise lorsque vous franchirez les portes du Paradis ?

    A mes yeux, Dieu c'est de la branlette, alors je ne vois pas bien ce qu'il pourrait me dire.

    Si vous pouviez changer quelque chose dans le monde, en dehors de la culpabilité et de la politique, que changeriez-vous ?

    L'infertilité.

    Aimez-vous danser ?

    Bof.

    Quelle est la dernière chose que vous avez regardée à la télévision ?

    The good wife hier soir sur la six.





     

     

  • Salut ! (musique dedans)

    [Jean Mich Much (j'ai cette chanson dans la tête) On savait pas quoi faire pour ton anniversaire, alors on a fait une tite chanson, c'est bon et c'est pas cher !]

    Je fais rarement ça au débotté -parce qu'il me faut des heures pour me relire et quand même laisser des fautes d'orthographe pour faire saigner les yeux des spécialistes- et je n'imagine pas vraiment manquer ou faire l'objet d'un inquiètude quant à ma fugue blogosphérique.

    Juste pour dire que je suis dans le coin. Je suis pas loin... Je joue avec le Iphone 4S de l'écossais.

    Quelle diablerie d'appareil.

    Attends faut que je te laisse Norman a fait une nouvelle vidéo ! Ouais, bon d'accord, c'était y'a 5 jours, mais je ne suis pas sur Facebook, faut pas l'oublier, je suis un peu ringarde. Faut le temps que ça monte au cerveau comme on dit.

    Bisous les gens

    (message à la cantonnade : "euh... ça existe les cures de désintox pour le Ipomme ?")

    (Ipomme c'est pas de moi, je ne suis pas assez géniale, donc pour le copyright m'adresser un RIB par mail pour que je fasse le virement... hein ? On fait comme ça créateur de sobriquet cool ?)


    Han... ça nous rajeunit pas son Georges Billy Ze Kick...

    (Comment je me la pète "insertion de fichier multimédia" depuis que j'ai capté le truc !)


    La rincette ! L'était cool cet album !

  • Lana Del Rey - Blue Jeans


    Je sais enfin qui est la fille qui possède cette voix qui m'obsède. (Merci France Inter.) (Encore)

    L'album n'est pas sorti que la chanteuse est déjà controversée. On verra, ça m'est égal, tant qu'on nous matraque pas à la télé et ailleurs avec ses chansons jusqu'à nous en dégouter... Tant que mes oreilles sont dans le love.

     

  • A sa place ça me ferait une belle jambe, mais je crois que lui ça le fait grave rêver d'être tomber dans la pomme.

    Quand il est rentré ce soir, il l'a brandi d'une façon si guerrière et conquérante que j'ai eu l'impression d'entendre le choeur de O Fortuna du Carmina Burana de Carl Off. (C'était magnifiquement érotique quelque part.)

    Depuis, je cause relativement dans le vide. Au mieux, je bénéficie de 25% de son attention. Mais le plus étonnant dans l'histoire, c'est qu'il m'a proposé sans raison, comme se faire pardonner quelque chose, de me faire à dîner. Alors qu'il l'a déjà fait hier !

    La vie de l'écossais ne sera plus jamais la même. La mienne non plus. Il s'est acheté un IPhone 4S.